Antequera, directe à ton cœur

Au cœur même de l’immense région andalouse, se dresse Antequera, la ville des églises blanches et des gongorinas comme dirait Gerardo Diego, classée au patrimoine mondial par l´UNESCO, le 16 juillet 2016, grâce au « Site des Dolmens” : le Site naturel du Torcal, les Dolmens de Menga, Viera et le Romeral et la « Peña de los Enamorados ». La ville se trouve au sein même de la célèbre Sierra del Torcal et sous le regard attentif du profil que forme la Peña de Los enamorados (le chagrin des amoureux), à côté de sa plaine fertile. Antequera, construite sur plusieurs siècles, regorge de monuments et possède une histoire riche.

Antequera n’est qu’à 47 kms de La Costa del Sol et compte une population de plus de 44 000 habitants. Le visiteur devra commencer sa visite dans cette enclave par le Musée Municipal. Ce Centre se trouve dans l’immense Palais de Nájera. À l’intérieur, un voyage nous attend vers une époque qu’il est difficile d’oublier, au vu de l’importance toute spéciale de l’imposante tombe romaine d’Acilia et de l’énigmatique et esthétique sculpture d’éphèbe.

À partir d’ici, nous pourrons nous rendre à pied vers la partie haute de la structure urbaine où la façade de l’université humaniste la Collégiale Royale de Santa María nous enchantera, le premier édifice de la Renaissance de l’Andalousie. À l’intérieur, on pourra observer ses nefs majestueuses. À côté, la Casbah, ou château, importante place au temps de la Reconquête. Mais les ressources architecturales ne s’arrêtent pas là. L’Eglise del Carmen, la coquette Plaza de toros (arène) avec son musée sur la tauromachie, etc. feront partie des visites à ne pas manquer de noter dans notre carnet de voyages.

Une halte qui s’impose parmi tant d’autres, sera à l’ensemble dolménique d’Antequera, considéré comme le plus beau d’Espagne et dont le principal élément est le dolmen de Menga, site authentique de mégalithisme péninsulaire. Aux alentours de la ville, nous trouvons El Torcal, un espace naturel d’une beauté extraordinaire où nous pourrons admirer les images insolites que l’érosion de l’eau a creusées dans la roche calcaire.

La gastronomie d’Antequera nous offre le fameux « mollete » d’Antequera, la « porra » et un succulent dessert appelé « bienmesabe ».

La fondation d’Antequera est liée à l’apparition de la commune romaine Antikaria, où exista l’unique « Colegio de Pontífices de los Césares » dans toute l’Espagne. Les restes de civilisation antérieures se trouvent dans l’archéologie préhistorique et se manifestent par des groupements de personnes qui s’y situeraient entre 2 000 et 2 500 ans après JC, bien que d’autres opinions l’estiment dans les 4000 ans. Les principaux témoins de cette époque sont les dolmens de Menga, Viera, Romeral et Alcaide, les trois premiers proches de la ville et que l’on peut facilement visiter et le dernier proche de Villanueva de Algaidas considerés comme étant le plus bel ensemble de dolmens en España et dont le principal élément est le dolmen de Menga, site authentique de mégalithisme péninsulaire.

Les grands vides qui existent entre les dates des grands complexes de la préhistoire et de l’héritage romain, ne sont pas une raison pour ignorer d’éventuelles installations d’ibères, de tartesses, de phéniciens et de carthaginois. Les traces des carthaginois, considérés comme étant les hypothétiques premiers avoir été présents, se retrouvent dans les objets en terre glaise et les tombeaux trouvés dans le Cerro León, d’une commune d’Antequera, peut-être la Osqua, qui exista dans ladite enclave et qui fut le théâtre d’une bataille entre Asdrúbal et les légions romaines. On ne peut pas ne pas mentionner l’Ephèbe d’Antequera, la sculpture emblématique de la ville.

Dès la conquête de Grenade en 1492, la ville commença à se transformer et à s’étendre hors des murailles sous la chaleur de ces terres fertiles et en l’absence d’ennemis à combattre, augmentant ainsi sa population en très peu de temps jusqu’à atteindre près de 15 000 âmes.

Mais ce sera pendant le XVIe et le XVIIe siècle que la ville aura sa plus grande croissance démographique, faisant d’elle l’une des villes commerciales les plus importantes d’Andalousie, et ce, dû principalement à son emplacement carrefour avec deux des principales routes de commerce: Séville-Grenade et Malaga-Cordoue.

Au XIXe siècle, les épidémies et l’entrée en scène d’une bourgeoisie qui cherchera dans le secteur textile et lainier une alternative à l’agriculture et aux métiers en voie de disparition provoqueront une chute démographique. L’avènement de l’ère industrielle dans la ville lui permettra de commercialiser ses produits dans toute l’Espagne, les couvertures d’Antequera étant célèbres et recherchées. Toutefois, peu de temps après, cette même expansion industrielle la nuira car dès l’inauguration de la première ligne ferroviaire intra-urbaine, Barcelona-Mataró, Antequera verra son marché chuter au profit du textile Catalan, pour finir par disparaître complètement. De nos jours, la ville jouit d’une croissance industrielle importante, de services ainsi que d’un secteur agricole moderne.

Expériences



Ressources Tu historia


Galerie d'images

Point d'information

Adresse:
Arco de los Gigantes (Recinto monumental de la Alcazaba y Real Colegiata de Sta. María La Mayor)
Ville:
Antequera
( Málaga )
Code Postal:
29200
Téléphone:
951700737
E-mail:
[email protected]
Horaire:
Hiver (du 1er octobre au 28 février): 10h30 à 17h30

Printemps (du 1er mars au 31 mai): 10h30 à 14h00; 16h30 à 19h00

Été (du 1er juin au 30 septembre): 10h30 à 14h00; 18h00 à 20h30

Entités et services de la municipalité

Mairie d’Antequera
C/ Infante Don Fernando, 70
952708100 / 952703750

Office Municipal du Tourisme d’Antequera
Plaza de San Sebastián, 7
952702505
[email protected]

Taxis
952845530

Garde Civile
952840106

Police Locale
952708103

Urgences
951061150

Gare routière
Paseo García del Olmo s/n
952841365